Claudia de Saint Amant

 
Claudia de Saint Amant

€ Récit Rencontre particulière

Un soir d'été, la nuit tombée, on fait connaissance dans un lieu de drague, un parking du lac kir à Dijon; il recherche attouchement masturbation et pénétration anale et SM soft

Direction l'hôtel. Arrivés dans la chambre, je prends le temps de me parer d'une tenue plus déshabillée et sexy, et parfaire mon maquillage. Pendant ce temps lui se déshabille en ôtant l'un après l'autre chacun de ses vêtements sans précipitation, laissant apparaître un corps rond et ferme complètement imberbe. Moi qui n'aime pas les poils je suis ravie et très excitée à la vue de ses couilles bien lourdes dotée d'une queue bien épaisse et ma foi d'un bon 22 cm de long.

Je le fais tourner pour inspecter ces parties intimes je soupèse ses couilles et écarte ses fesses pour masser délicatement les sillons de son anus. Il aime cette douce caresse sur sa rosette.

Puis on se dirige vers sa salle de bain, je lui dit 

- C'est la que je vais m'occuper de ta bite.

J'ai dans mon sac toute une collection de godemichets et d'autres objets sexuels, des martinets de toute taille, des badines et d'autres instruments en cuir.

Il a l'air d être plus qu'intéressé par tout ça !!.

C'est vrai que ces objets éveillent en lui une certaine émotion. Et pas qu'a lui.

j'ouvre le robinet d'eau chaude du bidet et lui ordonne de s'asseoir les cuisses bien écartées.

-Je vais à présent te faire une toilette bien approfondie.

Je me mais à genoux face à lui, plonge ma main dans l'eau chaude et caresse doucement ses couilles et son phallus qui commence à raidir sous cette introspection.

Puis je saisis un gel de savon bien gras pour lui en enduire la queue.

Je passe mes doigts savonnés dans les moindres recoins de sa bite et de ses couilles.

Je lui nettoie avec précision son gland et je descends le long de sa hampe pour aller savonner ses testicules et son œillet que je lui masse du plat de mon index avec une douceur que visiblement il apprécie. Il bande comme un fou.

Sa bite bien épaisse entre ses cuisses, laisse échapper un filet de mouille .
J'écarte et presse de mes doigts son méat comme pour mieux le nettoyer et le vider de sa mouille.

Dans la paume de mon autre main je récupère de l'eau pour rincer toutes ses parties savonnées que je continue à faire glisser entre mes doigts et lorsque je sens qu'il est près à exploser, j' appuis fortement sur son scrotum tout en maintenant fortement serré la base de sa queue.

Je vide le bidet de son eau pour le remplir à nouveau. d'une eau encore plus chaude et je l'enduis à nouveau de savon

C'était délicieux.... Me dit-il.

D'une main je savonne son phallus pendant que l'autre masse ses couilles et avec mon index je lui ouvre l'anus qui s'écarte sans difficulté sous cette douce pression.. Je
saisis parmi les godemichets un plug noir que je savonne comme pour le lubrifier et le plonge sous ses fesses pour l'introduire dans son orifice. Je le fais pénétrer par de petites pressions ce qui le fait aller et venir dans sa rosette éclatée.

C était trop bon il va exploser et il à lui aussi très envie de toucher ma bite et mes bourses qui se balancent sous ses yeux.

Je le menace de lui administrer une bonne correction avec mon martinet s'il si hasarde.

Il n'en faut pas plus pour l'exciter et il saisit mes couilles à pleine main .
Elles sont bien lourdes et chaudes et mon gland plein de mouille. Je me laisse les caresser et les lécher puis je me relève et lui ordonne d'aller s'appuyer sur le bord du lavabo les fesses bien cambrées et les cuisses écartées.

-Je t'avais prévenu !

Cela l'excite énormément d'être dominé de la sorte ....

Il me laisse faire avec une certaine appréhension.

Je saisis un martinet avec de larges lanières qui ne blessent pas...
Je les fais glisser sur l'intérieur de sa raie ses fesses bien écartées et les fais se balancer sur ses testicules comme pour les cogner.

Puis une première volée de lanières claque sur ses fesses suivie d'une seconde plus appuyée. Les volées suivantes sont plus appuyées et rapprochées.

le bruit du claquement du martinet sur ses fesses l'excite. Je m'arrête entre chaque série pour du plat de ma main lui ôter le feu du cuir sur sa peau et passe mes doigts le long de sa raie, puis je lui administre une autre série plus appuyée à une cadence plus accélérée. Ses fesses sont en feu mais cela l'excite très fortement...

Je passe à nouveau ma main sur sa peau pour lui enlever le feu puis je lui écarte les globes fessiers et introduis dans son anus dilaté cette fois un good de bonne dimension.

Mais ce petit jeu m a très excité et j'ais envie à mon tour de la même correction. Il ne se fait pas prier Je comprends que c'est ce qu'il attend de moi.
En fait il aime autant recevoir que donner.....

A mon tour Je me plaque fermement contre le mur, il saisit une badine, me fait mettre en position cambrée jambes bien écartées et penché. Je suis à présent à sa merci ...
Mon cul rond et bien ferme. Mes fesses blanches bien écartées et rebondies s'offrent à lui.

Du plat de la badine, il tapote mes couilles lourdes et ma bite à plusieurs reprises Je râle de plaisir et je lui demande de recommencer. J aime ça, moi aussi.

Ma bite devenu bien raide, il m'administre alors une autre série bien plus appuyée sur les fesses et sur les cuisses, il ne ménage pas les coups qui claquent de plus en plus fort sur mes fesses en feu. Comme pour se venger de ce que je lui ait fait préalablement subir.

Et il prends un réel plaisir à m'administrer cette douce souffrance et moi je prends plaisir à la recevoir. Il saisit un martinet à longues lanières pour mieux
l'appliquer sur mes couilles et il m'administre une volée bien méritée et plus cinglante sur le cul et les cuisses, en me traitant de bonne salope et de pute. (Bon pute ça je sais salope c'est à l'appréciation de chacun)

J émet des râles de plaisir après chacun de ses coups et plus il cogne plus je cambre et écarte les fesses laissant apparaître une rosette bien écartée et offerte à sa queue Sa bite est ruisselante de désir.

Il met fin à cette correction et il passe sa main humide de salive entre mes fesses pour enfoncer ses doigts dans mon trou large et humide.
Sa bite en feu prend le relais et il n'a aucune difficulté à me pénétrer. Mon trou est béant et brûlant sa bite ruisselante de mouille glisse et s'introduit jusqu'à la garde dans mon fourreau anal.

il pilonne mon trou à grand coup de butoir et accélère. la pression monte je sens son gland entrer et sortir, Je vibre de tout mon corps, lui ses gambes fléchissent, il éjacule violemment par saccades, au fond de mon bas ventre, sons sperme chaud et bien épais, déborde de mon anus, il prend plaisir de sa queue encore dure à bien me le réintroduire et le tasser bien au fond de mon trou très dilaté.

Il se retire, et je vais m'asseoir sur le bidet cuisses bien écartées, pour me vider de son jus. Un abondant liquide blanchâtre ruisselle sur mes testicules, et tombe dans le fond du bidet.

Je remplis à ras bord d'eau bien chaude le bidet dans lequel ma bite et mes couilles trempent. Il savonne ma queue qui se raidit, il glisse sa main dans l'eau pour aller malaxer mes testicules.

Il introduit ces doigts l'un après l'autre dans mon orifice brulant encore de désir, d'où s'en échappe des restes de sa semence.

Son sexe reprend toute sa consistance.
Il est bien épais érigé et offert à ma bouche et je ne résiste pas à l'envie de le lécher et gober le bout de son gland qui laisse échapper quelques gouttes de sperme sur ma langue .

Ma bite en demandait et la sienne aussi apparemment.

Je lui ordonne de s'asseoir à ma place et je prends la sienne accroupie. Je saisis un de ces énormes godemichets à ventouse que je lubrifie abondamment avec soin et sur lequel je m'empale face à lui avec précaution.

La vision de mon cul godé par cet énorme pieu les cuisses écartées mon phallus érigé vers lui était terriblement excitante.....

je prend sa queue dans ma bouche et plonge ma main sous son trou pour y introduire à nouveau un plug noir en exerçant des petites pressions à sa base pour le faire aller et venir dans son anus, il adore cette intromission ...

Mon trou était à présent bien dilaté et je prends du plaisir à me sentir sodomisée par cet énorme godemichet, il me suce et avale presque entièrement ma bite. Du bout des doigts, de ses deux mains il me titille très fortement les tétons. Rien de tel pour me rendre folle de plaisir. Je suis au bord de l'explosion et lorsqu' il me sent venir il pousse le gode tout au fond de mon anus jusqu'a ce que je me vide par spasmes de tout mon sperme sur sa langue.

Ainsi se termine cette rencontre

 



07/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 723 autres membres