Claudia de Saint Amant

Claudia de Saint Amant

€ Récit Nuit Soumise

 Il y à quelques années je traînais mes fesses dans le département 66 et qui ne connais pas un célèbre lieu de drague juste avant Argeles-sur-mer, La plage du Tech !

Je suis en tenue très sexy, bas, porte jarretelles string remonte seins, et nuisette très courte transparente ; Je me balade à la tombée de la nuit ainsi vêtue dans les sentiers de la parte légèrement boisée de la plage du Tech, c'est l'été et l'air ambiant y est très chaud. (A droite du parking pour ceux qui connaissent les lieux)

 

Lorsque j'entends un homme me dire; je te suis depuis un moment et je me demande qui tu es exactement une nana une transsexuelle, ou un travesti. Je me retourne et lui réponds, je suis travestie hormonée. A l'époque je faisais beaucoup de sport et moins de rencontres sniff, et j'avais une taille fine.

Il me dit : Tu es très bandante.

Je t'invite à aller chez moi, dans une villa du bord de mer à Argeles.

En allant rejoindre le parking tout prés, la conversation s'engage.

Est tu totalement épilée ?

- J'ai le sexe épilé et pour le reste c'est visible.

Je peux vérifier ?

Oui bien sur

Je voudrais que tu sois soumise et que t'accepte tout de moi.

Cette proposition peu commune m'excite et m'angoisse à la fois.

Et puis "chiche".

Si je veux que tu me suces tu le fait.
Si je veux t'attacher tu te laisses faire.
Si je veux te fouetter, Si je veux t'enculer, t'exhiber tu le fait.

 

Après ces questions, ou plutôt presque déjà des ordres, mon inconnu me dit je veux d'abord vérifier que tu ne m'as pas menti. Nous nous dirigeons vers sa voiture, il me dit :

 

Adosse-toi à la portière. Aussitôt dit aussitôt fait.

A cette heure ci il y a pas mal de monde dans le secteur. Des homos biens sur, aussi des couples, et des males en quête d'une bonne rencontre.

 

Remontes ta nuisette et vire ton string; j'obéis et en retirant mon string lui découvre mon sexe lisse. Il l'attrape a pleine main et serre jusqu'a ce que je grimace. Puis il s'arrête et m'ordonne de monter dans sa voiture. En montant je croise le regard d'hommes attroupés près de la voiture qui me regarde avec un sourire qui en dit long sur ce qu'ils, pensent de la situation

 

Un cabriolet décapoté, je m'installe, il me dit : Met ton cul nu directement sur le cuir du siège et garde les cuisses largement écartées. (Autant vous dire que lors des arrêts aux feux les chauffeurs de camionnettes se sont rincé les yeux).

 

Nous arrivons chez lui, dès la porte passée, il m'arrache la nuisette et m'ordonne de me mettre à genoux mains derrière la nuque, cuisses écartées. Il va chercher des menottes en cuir qu'il me passe puis une chaine qu'il fait descendre dans mon dos passer entre mes cuisses et remonter entre mes seins pour les attacher a un collier.

 

Il ouvre son pantalon et m'oblige à lui sucer la bitte et les couilles, puis sans ménagement me propulse sur le canapé, à plat ventre genoux à terre. Il m'écarte les fesses les enduit de vaseline et me sodomise nature sans préavis, brutalement et me dit : j'ai des rendez vous, donc pas le temps de m'occuper de toi tout de suite.

 

Il grogne, je comprends ce qui m'arrive, il s'épanche en moi, son foutre envahi mon bas ventre, il m'oblige à le nettoyer puis il me conduit dans une chambre, me plaque face sur le lit, m'attache bras et jambes en croix à chaque coin et m'ordonne d'attendre son retour. (Je voie mal dans cette position comment je pourrais faire autrement).
Une partie de la nuit se passe ainsi dans cette position pas très confortable, je me demande ce qui vat se passer a son retour

 

Enfin après de longues heures d'attente j'entends la porte s'ouvrir, mais les bruits de discussions me font comprendre qu'il n'est pas seul.
Un homme rentre, que je n'ai jamais vu. Il me détaille longuement sans rien dire puis s'approché de moi. S'assois sur le bord du lit, commencé à jouer avec un téton puis me dit.
Tu as fait l'erreur de te livrer a mon ami, tu vas donc subir pendant des heures nos assauts et tu vas te plier a tous nos fantasmes qui dieu sait sont nombreux, si par hasard tu refuse un ordre saches que tu me feras très plaisir car j'adore faire souffrir les belles comme toi. Sur ce il compresse en tournant mon téton et la douleur me fait monter les larmes aux yeux. Je lui promets de faire tout ce qu'ils voudront.
Sur ce il me met un bandeau sur les yeux

 

C'est comme un signal, les autres rentent mais je ne sais pas combien ils sont. Des mains se mettent à caresser mon corps, d'abord doucement puis de plus en plus fort. Elles deviennent pressantes, mes tétons fortement pincés, mon sexe masturbé, mon cul fouillé, doigté sans ménagement. Je sens un martinet me caresser, puis brutalement les lanières tombent sur mes fesses offertes

Je suis fouettée pendant un temps qui me parait interminable. Je sanglote mais petit, a petit les sensations deviennent différentes et les brulures deviennent plaisir

Je suis longuement sodomisée, je suce des bites et des couilles.
Puis je suis détachée, le bandeau enlevé et enfin je peux voir mes tourmenteurs.

Au nombre de cinq, ils m'offrent à boire, m'embrassent, me caressent avec douceur.

 

Ils m'ont raccompagnée au petit matin, plus que légèrement vêtue, à la plage jusqu'à ma voiture, toujours les fesses recouverte et l'anus inondé de leur sperme et des marques du fouet.

 

J'ai durant cette soirée pris beaucoup de plaisir lors des séances de sodomie, et j'ai gouté à ce plaisir que seuls les habitués du SM connaissent la jouissance par ce mélange de douceur, de brutalité et de douleur, douleur qui fini par devenir plaisir, et qui fait perdre tous les sens. C'était pour moi une première en tant que soumise, j'ai dés lors compris que ce ne serait pas ce que je rechercherais en particulier, préférant plutôt être dominatrice sans excès.

 



03/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 727 autres membres