Claudia de Saint Amant

Claudia de Saint Amant

€ Récit baise multiple au sex-shop

Texte hard 

Arengements Claudia de Saint Amant

 

De temps à autres, je vais dans un sex-shop Parisien pour trouver des hommes et me faire baiser. J’aime ces séances de sexe, hard, avec de vrais très bons mâles. Cela faisait plusieurs semaines que je ne m’étais pas faite baiser, faute de disponibilité. Je m'y rends, ayant envie de sensations très fortes.

 

Toujours vêtue sexy et très provocante je rentre et choisi un film de transsexuel pour une projection en cabine. Je prends des doses de gel dans des distributeurs gratuits et entre dans la salle des cabines. Celle-ci est composée de plusieurs couloirs et étages. Bonne surprise ! L’endroit a, cette fois, l'air très fréquenté. Trois jeunes sont près de l'entrée et discutent. Je me glisse dans ma cabine, et la laisse entrebâillée, comme à l'habitude.

 

Un homme, que je ne connais pas, entre et se tient à hauteur de mon visage, il se dégrafe, sans mot dire, je lui saisis la queue, pour le sucer. Pas de chance pour moi qui aime les gros sexes, il n'est pas très membré. Pourtant, je ne fais pas la fine bouche, après la période de vache maigre que j'ai connu, je le suce goulûment. Il me dit que je suce bien et qu'il aimerait me voir sucer un autre homme et me faire prendre. Il me propose de descendre dans la salle homo pour essayer d'attirer un troisième larron. Je le suis et nous entrons dans un fond de couloir, il fait sombre mais assez clair pour être à la vue des hommes qui cherchent des baiseuses comme moi. Il baisse son pantalon, et je me penche à nouveau pour engloutir sa queue dans ma bouche. Plusieurs personnes s'arrêtent pour nous regarder, sans plus. Enfin après un bon quart d'heure, un homme nous rejoint, et me déballe sa queue déjà bandée.

 

J'ai une pensée de plaisir, sa bite est superbe,  épaisse, 17 × 5 cm. Je me mets aussitôt à la sucer en me régalant de ses dimensions.

L'autre lui dit :

« Tu as vu, comme elle suce bien ? -Putain, c'est bon, elle a une bonne bouche ! » Malheureusement, au bout d'à peine quatre minutes, il annonce :

« ouaahh, je vais jouir ! »

L'autre lui dit tout de suite :

« Oui, dans sa bouche ! elle le mérite  ! »

 

Alors, l'homme se vide au fond de ma gorge en répétant que c'était trop bon. Il nous quitte et nous continuons notre manège, lui debout et moi la bouche plantée sur son sexe. Hélas, pas de nouveaux prétendants malgré un important passage d’hommes seuls. Cela fait au moins 20 minutes que je le suce et j'avoue que je ne m'amuse plus. Lassée, je me lève en me rajustant et lui dit :

« C'est trop long, j'en ai marre. »

 

Je vais alors dans une autre salle, et m'assoie sur une chaise face à une ouverture qui permet de regarder le film tout en jetant un œil sur l'arrière salle. Un homme monte et me remarque. Il sait que si je suis à cet endroit, c'est qu'il y a une possible ouverture pour lui. Il s'approche, et fait mine de regarder le film. Il est debout, et dégrafe son pantalon en se rapprochant, je prends son sexe entre mes lèvres et le lèche avec soin. Pour être plus tranquille, je me lève et l'attire au fond de l'arrière salle. Il se poste contre le mur, et je me baisse pour continuer ma pipe. Il est mieux membré que le premier, mais moins que le second. Par contre, il est plus endurant, je me régale de sa queue, en lui suçant les testicules de temps à autre. Visiblement, il aime ma bouche et me le fait savoir…

Puis il ne tient plus, et me remplit la gorge de son sperme, en me maintenant la tête contre son ventre. Je conserve son jus dans ma bouche en me redressant, et vois mon premier amant qui nous rejoint. Je retourne  sur ma chaise et avale le délicieux nectar. Mon premier inconnu se rapproche et sort son sexe. Je n’ai pas envie de lui, je reste donc sans réaction. Il doit ainsi comprendre de ne pas insister. Il s'éloigne donc…

 

Quelques minutes plus tard, en appréciant la scène sur l'écran, ou une jolie brune se fait sodomiser par un homme bien membré. Des bruits de pas dans l'escalier m'annoncent l'arrivée d'un autre homme, il me dévisage. Je dois lui plaire, puisqu'il s'approche lui aussi, il contemple les images et défait sa braguette pour libérer son sexe. Je me retourne pour le voir et m'aperçois qu'il a une bite comme je les aime : 19 x 5. Il doit avoir une cinquantaine d'années, propre et musclé. Je lui prodigue quelques va et viens avec ma bouche, puis l'attire dans le fond. Là, je le reprends à nouveau dans ma bouche, je lui lèche le gland puis l'engloutis complètement dans ma gorge. Je me donne à fond pour lui faire comprendre que j'aime le sucer, il me dit enfin :

« Ohh, tu suces bien !»

Je m'applique de plus belle, il me demande alors :

« Tu ne veux pas que je t'encule ? »

Je lui réponds avec plaisir :

« Si tu veux. »

 

Etre enculée c'est ce que je préfère... Me saisissant par les fesses il m'approche de sa grosse queue. Je pose mes deux mains derrière moi pour le retenir de me pénétrer trop brusquement. Ainsi, je contrôle la progression de son pieu en moi, en laissant le poids de mon corps m'enfourcher sur sa queue. Il est vraiment très membré, mais j'en ai tellement envie que j'accélère la pénétration. Je sens enfin son gland toucher le fond de mon anus… Je pose alors mes mains sur le mur devant moi, lui laissant tout contrôle de cette délicieuse sodomie. Il m'attrape les fesses et bouge sa grosse bite fougueusement, en me disant :

« Elle est grosse ma queue, tu l'aimes dans ton cul, elle te fait du bien, hein ? Ca te plait, de te faire enculer salope ! »

Je réponds en haletant :

« Oh oui, j’aime, c'est bon, encule-moi, encore, défonce-moi ! »

 

Il ne se gène pas, et me défonce le cul sans ménagement. un homme passe à coté de nous, nous regarde et s'éloigne, malheureusement. Celui qui m'encule me fait légèrement pivoter, je me tiens alors sur mes jambes, un peu penchée en avant, balancée par les coups de queue dans le cul de mon super baiseur. Enfin, un autre homme s'approche et me présente sa bite. Je la suce quelques minutes, il s'éloigne alors pour nous laisser seuls. C’est alors que je prends un super orgasme anal, le premier depuis longtemps. Il m’entend jouir, et après quelques derniers mouvements, se retire en me disant :

« Suce-moi encore. »

Je me tourne et le prends encore dans ma bouche, je m'applique de mieux en mieux pour le remercier du plaisir qu'il m'a procuré en m'enculant. Il n'arrête pas de me dire des mots crus, jusqu'à ce que ces mots attendus retentissent :

« Putain, je vais jouir, tu suces trop bien, c'est bon ! »

Il m'envahit la bouche de son jus épais, me collant son gland contre la glotte. J'avale aussi vite que je peux pour pouvoir encaisser la deuxième giclée, qui me remplit à nouveau la gorge. J’ingurgite encore tout en recevant un dernier coup de bite au fond de ma bouche, suivi d'une troisième et quatrième giclée. Je lui nettoie le gland et vide consciencieusement son méat avec amour pour lui dire à quel point j'ai apprécié sa sodomie. Enfin, je me redresse en lui caressant le sexe avant qu'il ne se rhabille.

 

Le premier qui nous avait croisé repasse, et mon enculeur me dit alors :

« C'est mon copain, il a une plus grosse bite que moi, ça t'intéresse ? »

« Bien sûr, »

répondis-je.

Il s'éloigne pour laisser la place à son ami qui me dit :

« Alors, tu t'es régalée ? Elle est belle la queue de mon copain. »

En se dégrafant, il ajoute :

« Tiens, regarde la mienne. »

Je n'en crois pas mes yeux, elle est vraiment encore plus grosse et un peu plus longue que l'autre.

Aujourd’hui, j'ai de la chance ! Il m'appuie sur l'épaule pour que je le prenne en bouche, et je m'exécute avec beaucoup de plaisir. Son gland est gros et très agréable entre mes lèvres. Je lui lèche le méat et l'absorbe encore pour me pénétrer à fond de ce membre superbe. Quelques géniales minutes de cette queue dans ma bouche plus tard, il me dit :

« Je vais te prendre, lève-toi. »

Je sors du gel et m'enduis l'anus. Surpris, il me dit :

« Il ne t'a pas enculé mon copain ? »

Je lui réponds par l’affirmative, et que c’est meilleur avec du gel. Il me retourne d'un coup, et me plante sans attendre sa grosse queue dans le cul. Je ne peux m'empêcher de donner un mouvement en arrière avec ma tête, en râlant d'un léger plaisir-douleur. La queue de son copain avait heureusement bien préparé le passage… Il m'arrache déjà les premiers râles de plaisirs, sa queue glisse délicieusement dans mon cul, lui, se reculant et, se dégageant complètement, pour me la planter dans le cul à nouveau, je jouis comme une petite pute. J’en redemande, je le désire au fond de moi de plus en plus :

« Encule-moi encore, défonce-moi plus fort ! »

lui dis-je, en jouissant encore une fois sur sa grosse queue. Il me répond alors en s'affairant dans mon cul :

« On va se calmer, et on recommencera tout à l'heure. »

Il s'arrête progressivement, j'avoue que je suis prête à tout, pour lui, et je lui dis que mon cul lui appartient. Il me dit de l'attendre, qu'il va faire un tour et reviendra pour m'enculer encore. Je me rajuste, toute excitée et heureuse de plaisir. Je m'assoie sur cette chaise qui m'a si bien rendu service, et en ressassant les merveilleux moments de plaisir que je viens de connaître. Sur l'écran, une femme se fait gicler sur le visage par trois hommes après une double pénétration. Mais de nouveaux bruits signalent une autre arrivée, c'est un homme que je connais, je lui dis bonjour, je l'ai déjà sucé maintes fois. J'aimais boire son sperme, il a un goût très agréable. Cependant, il ne m'avait que rarement sodomisé, me signalant qu'il le faisait pour seulement me faire plaisir. Mais tout ceci s'était passé, il y a quelques années. Depuis, le manque d’attrait de la nouveauté avait fait que l‘on ne baisait plus ensemble. Je suis étonnée de voir qu'il me regarde d'un air excité, il défait son pantalon pour se masturber. Je me lève, il se rhabille pourtant, tout en me disant de le suivre. J’obéis sans discuter. Nous descendons au rez-de-chaussée pour nous installer dans un recoin sombre. Aussitôt, il fait glisser son pantalon sur ses chevilles. Je me baisse très vite et enfonce sa queue dans ma bouche… J'avais oublié qu'elle était aussi grosse, un peu courte, mais vraiment très épaisse. Il gémit de plaisir en murmurant :

« Aaahh, ce que tu suces bien, salope ! »

J'aime bien ce type et j'aime le sucer. Je le lèche en imaginant déjà son sperme dans ma bouche. Quelques minutes plus tard, il me dit :

« j’ai envie de te la mettre dans le cul, bien profond ! »

Je n'en crois pas mes oreilles, il veut mon cul, lui ! Je me redresse, et lui tourne le dos. Il me propose de mettre du gel, je lui assure que cela passera bien et il me pénètre déjà de sa grosse queue. Il pousse un long râle de plaisir et se déchaîne dans mon cul. Il me sodomise comme jamais il ne l'a fait avant. Je ne le reconnais pas ! Il ne tarde pas à me donner un orgasme anal puissant, qu'il accompagne en me jouissant dans l'anus. Dans un dernier gémissement, il murmure :

« aaahh, c'est boooonnnn, je te jouis dans le cul, c'est trop bon, je jouiiiiis !!! »

Je remonte m'asseoir sur ma chaise préférée, dans la salle, et regarde un bon moment le film porno. Avec encore une scène de sodomie, cela me rappelle ce que j'ai pris dans le cul il y a quelques minutes à peine. Malgré ce que je viens de vivre, je n’en n’ai pas encore eu assez. Je veux que mon cul de salope déborde de sperme, soit large comme une bouteille de bière à force de sodomies intenses ! Je décide de tourner un peu dans le sex-shop, et me lève. Mais à ce moment, un homme me croise, me fixe. Il me semble le connaître, mais je n'en suis pas sûre. Je descends et après avoir visité tous les endroits, je m'assois en salle. A l'entrée, l'homme arrive alors et se tiens à ma hauteur. Sans hésiter, il ouvre sa braguette et déballe une bite énorme, il bat à plate couture tous les autres, sa bite mesure au moins 23 cm avec une largeur en rapport de plus de 6 cm, elle a une forme d'arc de cercle, tordue vers le bas. Sans ménagement, il me colle cette queue dans la bouche, bandant comme un taureau. Sa bite est dure et gonflée. Un homme âgé, peu engageant, s'approche de nous. Mais nous voulons être tranquilles. Nous décidons de quitter cette salle et remontons dans l'arrière salle. Il se colle au mur et m'attends, le sexe tendu à l'extrême. Une fois de plus, je prends sa queue dans ma bouche, je le masturbe tout en lui léchant le gland dans ma gorge. Je suis dressée sur mes jambes, pliée sur sa grosse et longue bite. Un inconnu nous rejoint, le sexe déjà à portée de main, il n'est pas très membré, mais dans le feu de l'action, je le laisse me caresser les fesses. Il devine que je ne suis pas farouche, il me met sa queue dans le cul, sans aucune préparation. Il me balance fortement, m'enfonçant sur cet énorme membre dans ma gorge. A mon grand regret, il sort peu de temps après avoir commencé à m’enculer. Je me retourne pour le sucer, puis en regardant l'homme au gros sexe, je dis :

« J'ai envie que tu me prennes. Encule-moi !»

Je sors une dose de gel et m'enduit la raie, il dirige sa queue sur l‘entrée de mon cul. Ce vicieux me plante d'un coup brutal son gros pieu. Je me cambre pour supporter cette sensation d'écartèlement. Celui qui se trouve en face, me courbe plus encore, pour que je le suce mieux. J'ai énormément de difficulté à assurer ma fellation, tant celui qui m'encule me défonce avec son énorme chibre. Il me fait sursauter à chaque coup de bite dans le cul, frappant extrêmement fort jusqu'à l'os au fond de mes entrailles. J'ai mal, mais je ne voudrais pour rien au monde qu'il s'arrête… Je dois me mettre sur la pointe des pieds pour encaisser ses allers-retours. Le plaisir se mêle à la douleur anale, il me soulève à chaque mouvement de queue, un orgasme violent m'envahit. J'ai cessé de sucer l'homme face à moi, qui me tient fermement, comme pour mieux m'offrir à celui qui me sodomise. Je jouis du cul, cambrée au maximum, sur le pieu de mon enculeur, qui se déchaîne en moi depuis vingt minutes. Il enlève sa bite et je me retourne pour le prendre en bouche, je veux le faire jouir, je me délecte de cette queue géante, je gémis de plaisir. L'autre me prend l'anus avec ses doigts, le plus membré dit à l'autre « regarde, comme elle s'éclate avec ma bite, elle aime ça, c'est une vrai salope !!! »

Je lèche son gland et descends le long de son membre avec ma langue. Il prend sa queue et me gifle avec, puis il me baise la bouche. Il est trop gros, j'étouffe… Il prévient alors :

« je vais jouir, c'est bon. »

Il enlève sa queue et en se branlant énergiquement, déverse ses flots de sperme sur ma bouche grande ouverte, j'en perds pas une goûte et avale copieusement tout son foutre.  Je le remercie avec chaleur, de m’avoir si bien baisée et humiliée… Il me laisse avec l'homme au petit sexe, qui bien sur, il veut que je m'occupe de lui. J'avoue n'être que peu excitée par son sexe, mais je le suce jusqu'à son éjaculation et avale son jus. Il faut bien que j’obéisse aux ordres… Il me quitte, je retourne à ma place, excitée encore par toutes ces expériences.

 

Un autre homme d'une soixantaine d'années, grand et chauve, se poste au même endroit que les précédents. Je pense alors refuser ses avances en l'ignorant. Malgré tout, il sort sa bite et se branle, je regarde son sexe et constate qu'il est d'une taille plus qu'honorable. Et après la période creuse vécue, je me dis que je dois profiter au maximum de cette faste journée… Je pose une main sur cette queue, je la remplace vite par ma bouche. L'homme me complimente sur mes dons buccaux, il m'ordonne alors :

« Bouffe-moi les couilles ! »

Je lui obéis avec plaisir, il saisit sa bite et se branle en même temps que j'ai ses testicules dans la bouche. Puis il me remet son gros pieu dans la gorge et me baise la bouche avec des mots bien crus. San que je m’y attendre, il me dit brusquement :

« Lève-toi, je vais t'enculer ! »

J’en suis ravi, une bonne bite de plus dans mon cul dilaté… Je me dresse en lui tournant le dos, il me cambre brusquement en me disant :

« appuie-toi sur la chaise, je veux te la mettre bien profond. »

Il me pénètre d'un coup, aussitôt suivi de va-et-vient rapides. Je me cramponne à la chaise et ressens déjà un orgasme monter inexorablement. Il m'encule bien le bougre, il se déchaîne dans mon cul. De mon coté, je prends un énième pied anal, quand il annonce :

« ohh, je vais tout lâcher dans ton cul, salope, c'est trop bon de baiser une pétasse comme toi ! ».

il me pénètre par saccades en lâchant son jus en moi, il se retire de mon corps, son jus et celui des précédentes queues coule le long de mes cuisses. Il m'ordonne alors de le lécher un peu, puis encore excité, se branle énergiquement en laissant son gland dans ma gorge. Etonnamment, il jouit une seconde fois dans ma bouche, crachant très peu de sperme, malheureusement.

 

Après ceci, je déambulais une bonne heure dans les différents endroits du sex-shop, jusqu'à être seule un bon moment, je devine qu'il doit se faire tard. Puis de nouveaux hommes occupent les lieux, j'espère toujours le retour promis des deux amis, je passe alors devant une cabine de projection ouverte, elle est occupée, un homme d'une cinquantaine d’années, assis se branle devant son film. Il me regarde, je continue mon chemin, puis reviens sur mes pas et après un dernier regard complice, j'entre. Je referme derrière moi, et m'agenouille pour engloutir sa bite est énorme, et elle continue de gonfler dans ma bouche, Il gémit de plaisir. Je le suce amoureusement, longuement, pendant plusieurs minutes, puis je lui demande :

« tu ne veux pas me prendre ? »

Il me répond que non, car on lui a parlé de mes dons de suceuse, et il veut en profiter d’abord. Je continue ma pipe vicieuse, et entends un jeune homme entrer. Je me redresse et le vois tout de suite plonger sur la bite que je suçai, il la suce à son tour. Etonnée, je me lève et regarde la scène. Ils se déshabillent tous les deux très vite, je comprends que le nouvel arrivé est un concurrent, je décide de les laisser seuls. L'homme actif me demande alors :

« Pourquoi tu pars ? »

Je réponds que je préfère les laisser tranquilles et sors pour rejoindre la salle avec l'idée d'une autre rencontre puis de rentrer enfin chez moi. Mais un moment plus tard, la curiosité me fait aller voir où en sont mes deux hommes. J'ouvre la cabine et vois le plus jeune, nu, à genoux sur la chaise, les bras en appui sur le dossier, se faire enculer par le plus âgé. Je m'étonne de son impassibilité, on dirait qu'il ne ressent rien… Un quart d'heure après, je descends en salle, et là surprise ! Je vois le plus âgé dans l'arrière salle, contre le mur, il est seul, je le rejoins et lui demande :

« Ce n’était pas bien avec l'autre mec ? -Je sais pas trop ce qu'il voulait. »

Il me caresse le sexe, le sien est déjà tendu vers moi, je me plie en deux pour reprendre ma fellation, il me félicite :

« ouahh, elle est vraiment bonne ta bouche, tu suces mieux que lui, on sent que tu aime sucer, c'est excitant… »

J' apprécie pleinement cette queue, ayant décidée de ne plus attendre mes deux amis du début de la journée. Ils ne viendront plus. Il me faut prendre vraiment le plus de plaisir possible. Visiblement, toutes ces aventures m'ont mis dans un état de chienne en chaleur, j'ai encore plus envie de lui que des autres, sa bite me rend fou. Il me comble de plaisir lorsqu'il me dit :

« je veux t'enculer, tu as du gel ? »

Je lui tends mes fesses. Je prends sa queue et m'empale d'une traite sur elle, il gémit et en parlant fort dit :

« Ouaahh, c'est bon, il est chaud, j'aime quand c'est chaud comme ça, il est génial ton cul ! »

Il me prend par les hanches et m'encule en faisant des mouvements d'une intensité moyenne, il me remplit agréablement bien le cul. Je ne peux m'empêcher de glousser de plaisir comme une salope en chaleur, il s'en rend compte et me dit :

« ohh, putain, t'aimes ça, ça te plais de te faire enculer, moi, ça m'excite de t'entendre jouir ! »

Il me baise avec encore plus de passion, il me redresse pour m'embrasser tout en m'enculant. Je ferme les yeux de plaisir pour profiter de mon orgasme interminable, il bouge toujours en moi, je me dégage pensant qu'il veux jouir dans ma bouche, je le suce avidement, cinq bonnes minutes plus tard, il me dit :

« je veux encore ton cul ! »

Il ne sait pas à quel point il me fait plaisir ! Il me sodomise encore, nous sommes collés, gémissants de plaisir. Il me fait jouir inlassablement, me disant presque des mots d'amour sur ma façon de baiser et la chaleur agréable de mon trou du cul. Notre plaisir devient commun et nous atteignons ensemble un orgasme ultra puissant. Ses mains me maintiennent sur sa queue enfoncée dans mon cul à l'extrême, je suis quasiment en équilibre, plantée sur sa grosse et délicieuse bite. Nos gémissements se mêlent, rejoint par nos langues. Avec regret, je laisse sortir ce membre de mon cul, pour lui demander si je peux le sucer un peu. Il acquiesce et je le suce, goûtant au passage son sperme, Finalement, très excitée après toutes ces pénétrations anales, j’éjacule sur le sol en criant mon plaisir. Il me dira que je suis géniale, que je lui plais beaucoup, qu’il vient de loin, mais me dit que ça vaut le coup. Il me signale qu'il vient souvent le vendredi et qu'il a déjà hâte de recommencer avec moi. Je quitte enfin le sex-shop.

 

 



06/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 727 autres membres