Claudia de Saint Amant

Claudia de Saint Amant

€ Récit Après midi au sauna

  Tenue hyper sexy, bas porte jarretelles, nuisette satin très courte remonte seins, perruque blonde, chaussures noires à hauts talons, allongée sur le matelas d'une cabine, la porte toujours ouverte, Je viens d'être sodomisée, enculée au plus profond de moi. Je suis heureuse, allongée à plat ventre, les cuisses écartées, le cul bien ouvert. Et ce sperme qui coule de mon anus, poursuit sa course pour s'étaler sur le matelas. Je suis offerte à mon prochain visiteur et j'aime ça. Je veux être pénétrée à nouveau. Qu'il m'encule bien profondément! Je veux sentir son sperme, son foutre chaud gicler dans mes entrailles. C'est un sentiment agréable. Ce besoin d'être possédée de me sentir femelle, pute offerte, salope. Etre découverte telle que mon précédent partenaire m'a laissée, cuisses écartées, cul offert, l'anus gluant de sperme. Il ne peut pas résister à cette vision d'un anus qui n'aspire qu'à une seule chose à cet instant présent : se faire prendre.

 

  Je l'entends fermer la porte, je le sens, il s'approche, il se place à genoux. Je pressens son sexe à quelques centimètres de mon trou, ouvert, j'en frémis de désir.

 

  La sodomie, c'est le plaisir de la pénétration, bien entendu, évidente, mais aussi de la pose, de l'attitude. Etre là, cuisses ouvertes, cul offert, anus évasé par la queue qui l'a précédemment pénétré, dégoulinant de foutre blanc et gluant, dans l'attente d'être repris. Bien à plat sur le matelas, ou à quatre pattes, en levrette ou la tête enfouie sous l'oreiller, le cul relevé, bien cambré, pour une sodomie qui devra être puissante, croupe enserrée dans les cuisses du partenaire, chevauchée rudement, saillie avec bonheur. J'aime ce plaisir d'être offerte, prête à être sodomisée. Il se place sur moi, bras arquées autour de mes épaules, son sexe s'approche, rentre en moi, glisse jusqu'à la garde, bien lubrifié par le jus qui graisse mon délicieux conduit anal. Je me contracte pour mieux le sentir. Mes muqueuses le massent, sa bite m'électrise, il s'écroule sur moi, lourdement. Il m'embrasse la nuque, ses baisers me procurent d'étonnants frissons, j'adore cette position où je me sens écrasé, où je ressens toute sa force. Sa queue entre et ressort totalement avant de replonger au plus profond de moi. Il accélère le rythme, sa queue grossit, élargit encore plus le fourreau anal, je me contracte de plaisir, mes spasmes le fusillent, l'enserrent dans des crispations bienfaisantes, il ne peut plus se retenir, son sperme gicle en moi, à jets puissants. il éjacule longuement, un autre plaisir m'envahit, je jouis du cul, je suis en transe, le cul ondulant, trémoussant, aspirant cette queue encore en moi, tendue, pour aspirer ses dernières gouttes de foutre. Il reste en moi, allongé sur mon corps, durant de longues minutes. Je contracte les muscles pour mieux l'enserrer. Il se retire vidé, me dit merci, me fait une bise et s'en va laissant la porte ouverte, à disposition pour recevoir un nouveau male, qui alerté par mes précédant gémissements attendait son tours devant la porte

 

 Un blak bien membré se présente, je suis toujours allongée à plat ventre, cul offert, sans un mot il s'installe sur moi, présente sa queue a l'entrée de mon trou, et pousse doucement, je n'aime pas la violence, bien que mon anus soit distendu et bien lubrifié je ressens une douleur, mes fesses frémissent, j'en tremble, mais l'excitation de recevoir ce bel engin et tellement forte qu'après quelques vas et viens c'est un immense plaisir qui m'envieilli les entrailles Il est en moi, distend mes chairs et continu son va-et-vient. Doucement d'abord et de plus rapidement. Son bassin frappe violemment mes fesses. Il me soulève légèrement pour me pénétrer plus profondément, je le sen bien au plus profond de moi. Il me baise délicieusement, maintenant sa violence m'électrise, me fait perdre pied. Son poids sur moi, sa queue qui m'envahit, m'ouvre, me pénètre, va au plus profond. La jouissance monte, impérieuse, grandiose. Je jouis du cul comme jamais tandis que mon sperme jaillit de ma bite. Mon amant du moment me retourne, soulève d'une main mes jambes, pose mes chevilles sur ses épaules et me pénètre à nouveau. Il est insatiable.J'ai reçu dans mes entrailles ce jour là trois bites dont ce long sexe large. Il a joui en moi deux fois, le sperme dégouline de mon anus distendu, ouvert, qui porte la marque évasée de la puissante queue qui vient de me défoncer divinement.

 

Claudia

 

 J'ai pris plusieurs fois des risques en me faisant baiser no-capote, c'est à ne pas faire, par chance je suis passée à côté, je ne pratique plus ce genre de relation. Sortez couverts; Je ne tiens pas à encourager ces pratiques sexuelles non protégées, il apartient à chacun ou "chacune" de savoir les risques qu'il  prend. Plus particulièrement en conaissance de cause ne pas contaminer ses partenaires

 

 

 Contacter l'auteur

 

 

 



09/11/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 727 autres membres