Claudia de Saint Amant

 
Claudia de Saint Amant

Lieux de drague dangers !

Reims début Août 2013

logoUAOK.jpg

 

Lien ~~> Source

 

Un travesti accusé de l’agression mortelle d’un «collègue»

 

REIMS (51). Accusé d’un coup de poing mortel lors d’une rixe entre travestis, cet été à Reims, l’agresseur présumé a été retrouvé. Laissé libre sous contrôle judiciaire, il conteste les faits.

  Son décès est passé inaperçu l’été dernier. La cinquantaine, édenté, travesti, séropositif, le pauvre homme est mort à la fin du mois d’août au CHU de Reims, trois semaines après avoir été victime d’une violente agression dans le parc de la Comédie où il vendait son corps sous le sobriquet de Lulu. Huit mois plus tard, l’enquête vient de rebondir avec l’arrestation de l’agresseur présumé, travesti lui aussi, surnom Olivia, mais qui proteste de son innocence.L’altercation s’est déroulée en présence d’une personne habituée des lieux. Elle a vu Lulu se prendre des coups de poing, tomber à terre, puis se relever. Tout le monde est alors reparti de son côté. Quelques minutes plus tard, le témoin a retrouvé Lulu allongé à terre, inconscient. Un coup de poing avait déplacé une vertèbre cervicale, déchirant la moelle épinière. Devenu tétraplégique, Lulu décédait après trois semaines de coma.Le témoin est formel : la blonde qui a frappé le travesti est Olivia, un colosse de 115 kilos et 1, 90 m dont la féminité peu convaincante ne l’empêche pourtant pas de plaire à une certaine clientèle. L’homme portait une tenue légère lorsque les policiers lui ont mis la main dessus (talons, bas, minijupe). Rhabillé de façon convenable pour sa présentation devant le juge d’instruction, il a réitéré ses propos tenus en garde à vue : ce n’est pas lui l’agresseur mais un autre travesti qui lui ressemble.Mis en examen pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », crime puni de quinze ans de réclusion criminelle, le travesti a bénéficié d’une remise en liberté sous contrôle judiciaire pour des motifs liés au caractère très particulier de ce dossier.L’enquête se poursuit pour tenter de savoir si le sosie d’Olivia existe bien ou s’il n’est qu’une chimère.
Fréquenter même discrètement et passivement les lieux de drague peut parfois réserver des mauvaises surprises !   Comme quoi mieux vaut se tenir à l'écart et le plus loin possible de la prostitution qui n'apporte rien de bon bien au contraire. (sic)

   

  Alors que je viens d'apprendre ce tragique et triste événement  : Trouvé ce jours, sur internet ( le 13/05/2014 ) je publie cet article à toutes fins utiles.

A ce jours l'enquête de police n'est pas close, je m'abstiendrait de tout commentaires.

 S'il existe des témoins de l'événement, ou des personnes ayant un peu de courage en mesure de fournir des informations, la Police est à leur disposition. ( Il y à quand même un mort à l'issu de cette altercation, intentionnellement ou pas il y à aussi un criminel en liberté ! )

 

PS : Par chance je suis pas sortie en ce lieu à cette période ref  voir l'historique lien~~>//www.lieuxdedrague.fr/2096-reims-parking-leeo-lagrange-ceotee-piscine 

 

Peut être chance ou malchance aussi pour là contestataire des faits car si j'avais été témoin d'un tel acte j'aurais immédiatement prévenu la police et témoigné.

 

Je l'ai déjà, et il y a longtemps publié dans un article de ce blog "le milieu de la prostitution est sans foi ni loi" C'est la loi du plus fort qui est toujours d'actualité. Fric et cul si les deux choses sont pas bien distinctes font jamais bon ménage.

Avis à toutes celles qui me disent vouloir faire "la pute" , et c'est souvent, d'abord je leur conseille pas, et je les mets en garde des risques dont en voici un exemple flagrant. C'est pas un exemple isolé  mais hélas courant.

 

Actualité 

Paris

Paris : la camionnette d'un travesti incendiée

 Publié le 10.10.2013

1 réaction

 

Il s'agirait d'une affaire de jalousie, entre «professionnels» se partageant le même secteur : la nuit dernière, la camionnette d'un travesti installée allée de Longchamp, dans le Bois de Boulogne (XVIe arrondissement de Paris), est partie en fumée, totalement détruite par un incendie d'origine criminelle. Le travesti, qui se trouvait dans l'habitacle a eu le temps de fuir et de se mettre à l'abri, avant que le feu ne ravage son véhicule. 
 
Il n'a pas été blessé.

 

 



13/05/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 605 autres membres