Claudia de Saint Amant

 
Claudia de Saint Amant

J'ai envie de ......!!

J'ai envie de ......

 

Une gorge profonde je sais faire mais à mon rythme, et pas à n'importe quelle queue. J'ai souvenir d'une faite un après midi dans un ciné X qui fut un délice.

 

Comme chaque fois en ce lieu, installée au dernier rang en salle du haut, j'ai ce jours la sucer presque une dizaine d'hommes, en deux épisodes.

 

Je suis à genoux sur un fauteuil, alors que je suis occupée à sucer la queue de mon voisin de gauche celui de droite me caresse en attendant sons tours et ainsi de suite. Je suis tombée sur un black très doux et caressant, avec une bitte ni trop grasse ni trop longue, gentiment il me demande si je peu la prendre en fond de gorge, je lui réponds je vais essayer. Faut dire que la taille de cette queue se prête bien à cet exercice. Après quelques léchouilles de son gland avec ma langue sa queue est bien raide. Je la prend entre mes lèvres, coince son gland entre ma lèvre supérieure et ma langue, j' empale ma bouche sur ce bel objet jusqu'à la garde, je suis à la limite du haut de cœur, donc c'est bon. D'un mouvement lent et en enserrant bien le gland contre ma langue, je le ressors et le réintroduit complètement de ma bouche, à chaque foi il bute au fond de ma gorge. Visiblement le black y trouve un immense plaisir, ces râles et propos en disent long sur le traitement que je lui administre. Il ne me force pas, il me laisse aller à mon rythme. La ça me plait et je prends aussi un grand plaisir à lui pratiquer une telle fellation. Et croyez moi ça m'excite vraiment, et j'en veux plus. Je veux son jus, jusqu'à la dernière goûte. J'accélère le mouvement et augmente la pression de ma langue sur son gland, et fatalement il ne résiste pas très longtemps à un tel traitement. Je sens sa queue se raidir par saccades, l'explosion n'est pas loin. Pour faire durer le plaisir et aussi lui soutirer plus de jus et donc accroître sa jouissance, je choisi ce moment pour ralentir le mouvement de vas et vient, en prenant bien soin à chaque fois, de ressortir son membre, et le réintroduire bien à fond. La je sens qu'il en peu plus, il ne se retient plus il râle très fort, provoquant un attroupement. Je suis moi aussi très excitée, des mains se baladent partout sur mon corps, des doigts fouillent mon fourreau anal que j'avais pris soin de lubrifier en arrivant.

 

Après une à deux minutes de mouvement lents, la je ré accélère les vas et vient, enserre de plus belle son gland cette fois prisonnier de ma bouche, qui de plus maintenant aspire.

 

Les spasmes de sa queue se font de plus en plus violents et rapprochés il n'est pas loin de déverser en moi sa semence. Je calque bien ces spasmes, sur l'introduction complète de sa queue en fond de gorge, et la à ce moment précis je sens un liquide chaud gicler, je reste ainsi une fraction de secondes le temps de recevoir plusieurs giclées, que j'avale direct. Ouawww quel pied, tant pour lui que pour moi !!! Je reprends des vas et viens lents, pour bien aspirer les dernières goûtes de ce délicieux nectar. Je le regarde, laisse échapper de ma bouche un peu de sperme, que je récupère rapidement, et avale, prenant grand soin à lui restituer une queue bien nettoyée.

 

Si très souvent les hommes une fois soulagés font très peu de compliments ou alors la plus part pour la forme, la celui là m'a avoué n'avoir jamais été sucé comme ça.

 

Ce court récit et une introduction à mes envies.

 

Voila bien longtemps que je ne suis pas revenue dans un ciné x bien connu de la capitale. Certes un lieu glauque, crad, mais combien excitant et ou en toute certitude je suis assurée de prendre un plaisir intense ; oui j'ai une envie dévorante d'y retourner !!

 

Vais-je résister à cette tentation ?

 

J'ai envie comme précédemment de sucer quelques queues directement les unes après les autres et d'avaler le jus jusqu'à la dernière goûte. De me sentir femelle désirée, et me faire posséder, l'excitation venant à son comble, aller dans ce coin obscur, de ce ciné, ou la tout ce passe à tâtons, La mini jupe remontée jusqu'au hanches, il suffit de présenter ces fesses à la première queue qui se présente, et de s'empaler dessus. Tête baissée fesses offertes, la en ce lieu ou très vite ma bouche et mon fourreau anal et en action, la ou les hommes font la queue pour à leur tours déverser en moi, au plus profond de mes entrailles leur semence. Là ou je retrouve les sensations du temps passé, avoir en moi une queue nature.

 

Sentir s'introduire en soi une queue sans capote et un tout autre plaisir que d'en sentir une revêtue de plastic , sa n'as rien à voir et qui plus est le latex m'irrite .

 

De plus me faire prendre ainsi par plusieurs mâles en rut, me faire remplir de sperme, retrouver ce plaisir d'être chienne offerte, là, pour me faire saillir sans interruption ni retenue. Alors que les queues se succèdent en moi, sentir le jus dégouliner le long de mes cuisses, le trou bien huilé, pilonné, débordant de jus, oui j'ai envie de revivre ces moments hard et torrides. Enserré mon anus sur une bitte bien grosse et longue qui au final de longs et lents vas et vient, allants jusqu'à sortir de mon trou, pour s'y réintroduire, et décharger un moi d'abondantes giclées de sperme, sentir en soi chacun de ces spasmes éjaculateurs, la réellement soudée au mâle. Retrouver ce plaisir de ne plus s'appartenir.

 

Voila des sensations et un immense plaisir particulièrement jouissif que l'on éprouve qu'en se faisant baiser sans capotes. Que bien sur je n'encourage pas.

 

Bon la raison ayant le dessus, connaissant les risques, je céderais ou céderais pas à cette tentation même si je reviens dans ce ciné x. Cette pratique je la réserve exclusivement de temps en temps a quelques personnes en qui j'ai confiance.

 

- Le ciné x Atlas place Pigale à Paris est actuellement devenu trop crad, trop fréquenté par des pickpockets,  des mecs qui y tapine pour du fric ainsi que des travesties. 


 - Je republie cet article de 2009, depuis beaucoup d'eau est passée sous les ponts, mais aussi de queues dans mes fesses et ma bouche. Mes sorties se sont réduites à une à deux par mois et surtout je migre vers des soirées privées chez des ami(e)s.  

- Chaque fois cette envie de baise nature totalement abandonnée à des mecs en rut demeure présente et est très souvent d'actualité. Beaucoup de mes partenaires actuels me demandent à baiser sans capote (80%), je ne l'impose jamais, laissant le libre chois. J'en arrive à refuser de me faire sodomiser, préférant faire une fellation et avaler le jus, plus tôt que subir de longs vas et viens dans mon fourreau anal, ou même bien enduit de gel le latex finit par m'irriter. Ou alors faut que ce soit du rapide.

 

Ci tu souhaite me baiser sans capote, soit sur Reims ou Paris, c'est très simple, je t'informe en particulier de mes plans cul, gangbang et autres, pas besoin de rendez-vous, tu viens ou je suis quand j'y suis.

Il te suffit de t'inscrire clic sur ~~> JE TE BAISE NO CAPOTE

 

 

 

 

 

J'ai envie de me faire remplir ! viens à mes plans cul.



14/12/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 605 autres membres