Claudia de Saint Amant

 
Claudia de Saint Amant

Infos Opacité en Club etc...

Pour avoir dans le passé fréquenté toute sorte d'établissements, côtoyé de très près un nombre certain de gérants, tant à Paris qu'en province, j'en connais certains disfonctionnements. Il serait trop long et dangereux de tout cité, et sans intérêt pour toi.

 

- Sorties libertines, partouses, rencontres libertines, soirées en clubs, saunas etc.. pour couples, femmes, hommes travestis, trans quelque soit ton genre, le sujet et vaste et bien des choses sont à dire, mêmes celles .... chut pas toutes !

 

- Le monde de la nuit et du sexe vit plus ou moins dans l'opacité, parfois en partie très sombre pour certains. Participer à des relations sexuelles en groupe est pour beaucoup encore un fantasme et pour d'autres une habitude, un besoin, occasionnel, ou plus fréquent.

 

- Novice ou habitué, je vais essayer en quelques lignes de te décrire un peu la face cachée de certaines dites "soirées privée" et certaines pratiques d'établissements commerciaux. Ce qui pourrait t'éviter de te faire pigeonner et surtout te mettre à l'abris d'éventuels ennuis. donc mieux vaut savoir ou tu met les pieds, de quelle façon et en compagnie de qui.

 

- Nous y voilà: Je commencerais par les établissement commerciaux, saunas, clubs, bars de nuits etc., fric et sexe attention !

 

- Les simples sauna.
Là pour la très grande majorité tu peux y allez directement sans risques, ce sont des établissements sérieux. Parfois certains accordent une réduction ou de temps en temps une entrée gratuite à ceux qui leur font venir des clients ou à une catégorie de personnes susceptibles d'en faire venir.,  C'est peux courant et de toute façon c'est une stratégie commerciale tout à fait normale. Ouverts en journée et peu en partie nocturne (Max 2h du matin) ces établissement sont un peu à l'écart du monde de la nuit. Ci par hasard tu y croise une personne ou même un couple qui te propose une relation sexuelle contre rémunération soit à consommer sur place ou en un autre lieu alerte immédiatement la direction.

 

- Les Saunas clubs, les clubs libertins, boites échangistes, et autres clubs. La c'est un peu différent. on aborde le vrais monde de la nuit, ou se côtoient, toute sorte d'individus, et ne dit on pas que la nuit tous les chats sont gris ? Tout ce monde là est aussi présent sur internet sous différentes formes, sites, annonces, discutions, drague, tout aussi sympathiques soit ils, le but est très souvent le même trouver des "pigeons"

 

-Tu veux sortir en Club, tu en connais un, vas y directement, que tu soi en couple ou homme seul, après avoir bien sur consulter le programme, règles, tarifs etc. Prend seul ou en compagnie d'amis connus, la décision d'aller dans tel ou tel établissement. Tu comprendras pourquoi à la lecture de ce qui suit.

 

- Quelques pratiques parmi tant d'autres plus ou moins douteuses de certains clubs ou individus qui les fréquentent.

 

- Si t'est un mec seul en goguette si tu prends un taxi sache ou allez, si tu demande au chauffeur s'il ne connais pas un club, la il y a fort a parier qu'il se fera un plaisir de te conduire dans un club ou il a l'habitude d'emmener ces clients, mais pas que pour ton bon plaisir car en général il sera rétribué par le tenancier de la dite "table" et toi nommé le "pigeon". Bars ou clubs à hôtesses, clubs libertins en manque de clientèle ont souvent recours à de telles pratiques.

 

- Les "Locomotives" sont des couples ou des femmes seules qui par leur  présence dans un club libertin attire un certain nombre de clients d'habitués en général. Les tenanciers leur accordent le plus souvent l'entrée gratuite. Mais lorsque ceux ci font part  à ce dernier (pas innocemment) de leur intention de changer de crèmerie, il en résulte souvent plus qu'une simple entrée gratuite.

 

- Les dits "rabatteurs" sont tout aussi bien des couples que des hommes ou encore travestis ou trans, qui comme leur pseudo ici l'indique se charge de rabattre des clients en clubs libertins, ou autres. Tu les croiseras sur le net en général, annonces, tchats, et même pour certains disposant d'un site ou blog. Leur proposition peut être une entrée à tarif réduit ou pas, pour une soirée du nom de x "dite privée" en club, qui en fait n'as rien d'une soirée privée. Pour eux, le privilège de passer une soirée sans rien payer. Tout aussi sympathiques soit ils ceci n'est ni plus ni moins qu'une tromperie. Jusque là pour toi le risque est moindre et ceci n'est ni plus ni moins qu'une stratégie commerciale des tenanciers.

 

- Souvent ces personnes disposent d'un site ou blog sur internet, se disant organisateurs ou organisatrices de soirées. En l'absence des mentions légales sur leur supports publicitaires cherche l'existence légale de ces dits "organisateurs" il y à fort à parier qu'il n'y en ai aucune, pas plus associative qu'entreprise évènementielle. Alors hésitez pas à les interroger sur le bien fondé de leur existence, c'est le droit de tout consommateur. Site internet, annonces, diffusion de tickets imprimables etc., tout est bon pour annoncer leur activité et attirer des clients. Vu les moyens déployés, et des propositions d'évènements réguliers en relation avec une entreprise commerciale, personne ne croira que ces démarches sont désintéressées.. En l'absence d'existence légalement déclarée, c'est encore de l'argent au "black qui circulerait", forfait, ristournes sur tickets ou entrées etc. Je te conseille vivement de ne pas cautionner ces pratiques, tu en serais complice.

 

- La ou les choses peuvent se gâter très sérieusement, c'est lorsque ces mêmes dits "Rabatteurs" sont rémunérés, << souvent au black >>, concurence entre clubs ou boite oblige, ceux ci auront tendence à aller vers le club le plus offrant. Lorsque ces mêmes personnes participent aux ébats sexuels, là pour certains dans l'ignorance, il s'agit bel et bien  "de prostitution" et délit de racolage ni plus ni moins, avec tout ce que cela peut comporter comme risque pour le patron de l'établissement, délit de proxénétisme entre autres. En clair dans un club libertin ou tout autre établissement du même genre, quelque soit le type de soirée, toute personne rémunérée ne peut pas légalement participer "aux festivités sexuelles" y compris bien sur la direction ou la ou les organisateurs ou encore animateurs, artistes serveuses, hotesses, etc. Des femmes payées pour avoir des relations sexuelles avec des hommes ça c'est vu en club libertin. Ces établissement n'on pas non plus le droit de recevoir les personnes se livrant à la prostitution. Dans l'ignorence ou pas la ligne médiane peut être très facilement franchie. Plus d'un club c'est retrouvé fermé administrativement pour ces mêmes faits.

 

- Depuis le changement de législation, Loi Sarkozy en 2003 relative au racolage passif, la prostitution se fait plus discrète, les annonces, d'accompagnatrices rémunérées envahisse bon nombre de sites. Il n'est plus rare de voir un club libertin fermé administrativement pour avoir accepté l'entrée à des prostituées, reconverties en accompagnatrices. Les saunas mixtes ne sont pas non plus à l'abris de cette recrudéscence de personnes

 

- Je ne m'attarderais pas plus sur les dites "accompagnatrices vénales" et toute autre forme de propositions qui pourraient t'être faite dans le club, moyennant une participation financière, mais là chacun est assez grand, "majeur et vacciné pour savoir ce qu'il y à lieu de faire".

 

- Je passerais également sur le tarif d'entrée honteusement majoré pour les hommes seuls, alors qu'à l'intérieur le service est le même pour tous. Es ce pour limiter le nombre d'hommes seuls ? Ou encore pour des raisons purement comptables, faire payer aux hommes la côte part non payée par les femmes seules ou couples ? A la base quelqu'en soit la raison ça se résume à exploiter la possibilité qu'a un homme seul d'assouvir sont désir sexuel avec les femmes ou autres personnes présentes La,pour la part de tarif perçue en sus, c'est une forme indirecte de proxénétisme. Dans un club à service égal le tarif d'entrée doit être unique pour toute personne admise à entrer.

 

- Conclusion, à l'exclusion des invitations émises par la direction ou une réelle entreprise évènementielle légalement déclarée, ou association, regarde à plus de deux fois toutes celles émises par des tiers, à venir dans un établissement à entrée payante. Dans le secon cas il est difficile de croire que ce soit sans intéressement. J'attire l'attention de toutes celles et ceux qui font joujou sexe et fric à bien interprété l'article ci dessous.

 

<<L'article 225-10-1 du Code pénal dispose que: le fait par tout moyen y compris par une attitude même passive de procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des relations sexuelles en échange d'une rémunération ou d'une promesse de rémunération est puni de deux mois d'emprisonnement et de 3 750 euros d'amende>>

 

- Je n'en écrirais pas plus sur les clubs et autres établissement, il ne faut pas généraliser, simplement être observateur et prudent, à l'intérieur de ceux ou celui que tu fréquente. Il te serait pas très agréable de te retrouver dans un commissariat de police, ou convoqué pour témoigner.

 

Article suivant en cours de rédaction.

 

Les soirées Privées: Oups là c'est une véritable jungle, tu y verras tout et n'importe quoi. Très en vogue, allant de quelques personnes à une centaine et même bien plus, très souvent dites "sauvages" sans structure légale, fric au black, racolage, prostitution, proxénétisme, quelque soit la classe sociale, tout y est présent, je n'invente rien il suffit de lire la presse et écouter la radio. Ne croyez surtout pas que même chez sois on puisse faire "n'importe" quoi.

 

Au fil de l'actualité :

Un très select club échangiste parisien a fermé pour un mois, suite à une enquête de police qui a mis à jour la présence régulière de prostituées dans l'établissement. information vue dans la presse le 25-01-2012

Fréquanté par le show business de la capitale et les hommes politiques, le club est fermé pour un mois, à la demande de la Préfecture de police de Paris. Une enquête de la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) a mis en évidence la présence régulière de prostituées dans l'établissement. Des jeunes femmes permettaient aux clients célibataires de pénétrer dans l'établissement et de se joindre aux festivités échangistes des autres couples. En effet, pas besoin d'être grand devin, pour comprendre que des clientes régulières, toujours accompagnées d'hommes différents, pourraient bien fréquenter le club contre rétribution. En clair, se livrer à de la prostitution. Depuis 2003 (Loi Sarkozy sur le racolage passif) la prostitution change ces habitudes, les prostituées disparaissent progressivement de la voie publique pour se faire plus discrètes. Un réel problème pour les Clubs libertins.>>

 

 



16/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 605 autres membres